CIHOI
CRESOI
Université de La Réunion

Actualités

Rechercher sur le site

Appel à communications

Pour un colloque qui doit se tenir à Marseille en avril 2017 sur "Combattre, souffrir, mourir dans les guerres de la Révolution et de l’Empire". Il est notamment organisé par le centre de recherches de l’IEP d’Aix-en-Provence.

Merci.

Cordialement,

Christophe Poupault

Appel à Communication : Combattre, souffrir, mourir dans les guerres de la Révolution et de l’Empire : approches croisées HISTOIRE ET ANTHROPOLOGIE Colloque CHERPA (IEP d’Aix-en-Provence), UMR 7268 ADèSAnthropologie bio-culturelle, Droit, Éthique & Santé (faculté de Médecine de Marseille) les 27 et 28 avril 2017 (Marseille, faculté de Médecine)

Résumé (français) Dans ce colloque intitulé « Combattre, souffrir, mourir dans les guerres de la Révolution et de l’Empire », nous souhaitons participer au renouvellement des études sur l’anthropologie historique de la guerre en nous concentrant sur la période 1789-1815. La violence sous toutes ses formes sera d’abord l’objet d’une interrogation d’ordre chronologique. Est-il pertinent de concevoir la période comme un moment de forte inflexion, articulé à une montée en puissance de l’ « idéologisation » de la violence au combat ? Nous souhaitons inscrire ce colloque dans une perspective d’ouverture disciplinaire et d’échange de perspectives. En plaçant l’analyse à hauteur des combattants, il s’agit de participer à la réflexion sur les souffrances inhérente à la guerre. Résumé (anglais) In this symposium entitled Fight, Suffer, Die in the Wars of the Revolution and of the Empire, we would like to take part in the renewal of studies concerning the historical anthropology of war by focusing on the 1789-1815 period. To start with, violence in all its forms will be the topic of a questioning based on a chronological point of view. Is it relevant to consider the period as a time of strong reorientation sided with an increase in importance of the ’ideologising’ of violence on the battlefield ? We would like to place this symposium in a perspective based on disciplinarian opening and on exchanging ideas. By setting the analysis at the level of the fighters, our purpose is to think about the sufferings that are inherent to war.

Annonce (français) ""La solution sanglante de la crise, l’effort tendant à l’anéantissement des forces ennemies, est le fils légitime de la guerre". Les conclusions de Clausewitz résumées dans la formule de la « guerre absolue » constituent bel et bien une invitation à penser en amont la question de la "brutalisation" de la guerre dans sa diversité et sa complexité. Cette piste est explorée depuis quelques années par des historiens des XVIIIe et XIXe siècles dans une approche culturelle. Corroborant la réflexion empirique de nombreux praticiens des WarStudies, les travaux de François Furet et de Patrice Gueniffey sur l’originalité de la nature et de la manifestation de la violence politique à partir du moment révolutionnaire français invitent en creux à une relecture du phénomène guerrier au XIXème siècle et à penser la violence au combat ou autour du métier des armes. Les travaux de Jean-Yves Guiomar (définissant la guerre totale comme « celle qui met en mouvement des masse de combattants jamais vues auparavant, animés par la volonté de vaincre jusqu’à la destruction complète de l’ennemi ») ainsi que ceux de l’Américain David Bell concourent à l’idée que la Révolution française marque une rupture avec la guerre réglée d’Ancien Régime. Dans ce colloque intitulé « Combattre, souffrir, mourir dans les guerres de la Révolution et de l’Empire », nous souhaitons participer au renouvellement de ce débat par une approche d’anthropologie historique de la guerre centrée sur la période 1789-1815. La violence sous toutes ses formes sera d’abord l’objet d’une interrogation d’ordre chronologique. Elle sera abordée sous l’angle de la souffrance, tant physique que psychique, des combattants. Est-il pertinent de concevoir la période comme un moment particulier dans les évolutions de la violence ? Quelles évolutions observent en termes de blessures ? Peut-on articuler ces violences nouvelles à une montée en puissance de l’ « idéologisation » de la guerre ? Nous souhaitons inscrire ce colloque dans une perspective d’ouverture disciplinaire et d’échange de perspectives entre historiens et anthropologues. Nous insisterons en particulier sur :
- Les problématiques soulevées par les « retours » du combat (retour de la campagne de Russie …) tout comme les souffrances des prisonniers, des civils et plus largement le sort des vaincus sont autant de thèmes inclus dans le périmètre du colloque.
- De même nous souhaitons prendre en compte les blessures physiques comme les blessures psychiques.
- Nous souhaitons insister également sur des temporalités différentes d’apparition et de gestion des blessures et traumatismes (au combat, soins d’urgence, soins de suite, convalescence, retour à la vie civile, morts). Dans cette perspective l’enjeu des évacuations est central. Il est consubstantiellement lié à la qualité de la prise en charge médicale.
- Au-delà de ces réflexions autour du moment du combat, il serait précieux de s’interroger sur les modalités d’élaboration, de circulation et de réception d’un savoir médical qui fait se chevaucher médecine militaire et médecine civile. Si la période 1792-1815 est au centre de la réflexion, des temporalités plus longues pourront être convoquées selon la pertinence du sujet. Nous souhaitons inclure toutes les guerres en France, en Europe ou encore outre-mer à partir de l’instant où elles sont liées à la dynamique révolutionnaire (Saint-Domingue, l’Egypte).

Annonce (anglais) ’The bloody solution to the crisis, the effort aiming at the annihilation of the enemy is the legitimate son of war.’ Clausewitz’s conclusions that are encapsulated in the phrase ‘absolute war’ do entice one to think beforehand about the question of the ’brutalization’ of war in its diversity and its complexity.

This avenue of research has been explored for a few years through a cultural approach by historians specialised in the 18th and 19th centuries. The works of François Furet and Patrice Gueniffey on the originality of the nature and expression of political violence from the French Revolution onwards corroborate the empirical analysis of many War Studies thinkers and encourage a new reading of the war phenomenon in the 19th century, as well as they lead one to think about violence in combat or in soldiering. The works of Jean-Yves Guiomar (who defines total war as ’the one that sets in motion unprecedented amounts of troops, eager to win and cause the enemy’s utter destruction’) and that of American David Bell come to terms on the idea that the French Revolution is a breach from the former, regulated, Old Regime type of war.

In this symposium entitled Fight, Suffer, Die in the Wars of the Revolution and of the Empire, we would like to take part in the renewal of the debate concerning the historical anthropology of war by focusing on the 1789-1815 period. To start with, violence in all its forms will be the topic of a questioning based on a chronological point of view. It will be broached from the standpoint of the fighters’ suffering, be it physical or psychological. Is it relevant to consider the period as a particular moment in the evolutions of violence ? What evolutions can be observed in terms of wounds ? Can these new types of violence be articulated with an increase in importance of the ’ideologising’ of war ?

We would like to place this symposium in a perspective based on disciplinarian opening and on an exchange of ideas between historians and anthropologists. We will particularly insist on :

- the questions raised by the ’homecomings’ from the battlefield (soldiers coming back from the Russian campaign...), as well as the suffering of prisoners, civilians and, more broadly speaking, the fate of the defeated, as many topics within the scope of this symposium.

- we would like to take into account the physical wounds as well as the psychological ones.

- we would also like to insist on different moments concerning the appearance and management of wounds and traumas (in combat, first aid, hospital care, convalescence, return to civilian life, the dead). From that viewpoint, the issue of evacuated troops is prominent and it is consubstantial with the quality of medical treatment.

- beyond these considerations related with the battlefield, we find it could be worth thinking about the methods of creation, flow and reception of a medical knowledge that makes military medicine and civilian medicine overlap.

If the 1792-1815 period is at the core of our thoughts, it will also be worth referring to longer periods according to the relevance of the topic. We would like to take into account all war times in France, in Europe, or even overseas as long as they are linked with the dynamics of revolution (Santo Domingo, Egypt).

Modalités d’envoi des propositions (date) Les propositions d’environ 2000 caractères, accompagnées d’une présentation biographique de deux ou trois lignes devront être adressées avant le 14 octobre 2015 à walter.bruyere-ostells@sciencespo-aix.fr benoitpouget@hotmail.com michel.signoli@univ-amu.fr Comité d’organisation · Walter Bruyère-Ostells (IEP d’Aix-en-Provence/CHERPA) · Michel Signoli (CNRS/ ADèS) · Benoît Pouget (IEP d’Aix-en-Provence/CHERPA/ADèS) · Laetitia Delouis

Comité scientifique · Elisabeth Anstett (Anthropologue, CNRS/ADèS) · Jacques-Olivier Boudon (Historien, Paris-IV/Centre d’histoire du XIXe s) · Walter Bruyère-Ostells (Historien, IEP d’Aix-en-Provence/CHERPA) · Elodie Cabot (Anthropologue, Inrap/ADèS) · Yves Défossés (Archéologue, ADèS) · Jean-Marc Dreyfus (Historien, Université de Manchester/ADèS) · Patrice Gueniffey (Historien, EHESS/ Centre Raymond Aron) · Benoît Pouget (Historien,IEP d’Aix-en-Provence/CHERPA/ADèS) · Michel Signoli (Anthropologue, CNRS/ ADèS) · Stefan Tzortis (Anthropologue, CNRS/ADèS) · David Bell (Historien, University of Princeton) · Philip Dwyer (Historien, University of Newcastle)

Océan Indien

Les îles de l'océan Indien > La Réunion <> Les Comores <> Les Seychelles <> Madagascar <> Mayotte <> Maurice <> Rodrigues