CIHOI
CRESOI
Université de La Réunion

Actualités

Rechercher sur le site

Entre indifférence religieuse et athéisme militant

Les spécialistes de sciences sociales des religions se focalisent souvent sur leurs objets spécifiques, en oubliant d’interroger le phénomène de la « non religion ». Or, on ne peut comprendre les phénomènes religieux dans les sociétés contemporaines sans prendre aussi en compte leur contestation (l’anti-religion) et les manifestations d’indifférence religieuse, malgré les difficultés (qu’il s’agira aussi d’analyser) à mettre en place une science de l’irréligion. Du fait de la perte d’influence sociale des religions instituées, de l’individualisation des croyances, de la croissance des hésitations et des doutes dans beaucoup de domaines dont tout particulièrement le domaine religieux, la non religion ou la religion incertaine semblent beaucoup se développer. À la question classique de la socialisation à une religion semble s’ajouter celle d’une socialisation à l’incroyance. Dans un tel contexte, réfléchir sur la non religion, l’athéisme, l’indifférence religieuse, devient un enjeu majeur pour les sociologues du religieux, mais aussi pour l’ensemble des sciences sociales et pour tous ceux qui veulent mieux comprendre l’évolution des sociétés. C’est l’objet de ces deux jours de colloque.

Annonce Argumentaire

Les spécialistes de sciences sociales des religions se focalisent souvent sur leurs objets spécifiques, en oubliant d’interroger le phénomène de la « non religion ». Or, on ne peut comprendre les phénomènes religieux dans les sociétés contemporaines sans prendre aussi en compte leur contestation (l’anti-religion) et les manifestations d’indifférence religieuse, malgré les difficultés (qu’il s’agira aussi d’analyser) à mettre en place une science de l’irréligion. Du fait de la perte d’influence sociale des religions instituées, de l’individualisation des croyances, de la croissance des hésitations et des doutes dans beaucoup de domaines dont tout particulièrement le domaine religieux, la non religion ou la religion incertaine semblent beaucoup se développer. À la question classique de la socialisation à une religion semble s’ajouter celle d’une socialisation à l’incroyance. Dans un tel contexte, réfléchir sur la non religion, l’athéisme, l’indifférence religieuse, devient un enjeu majeur pour les sociologues du religieux, mais aussi pour l’ensemble des sciences sociales et pour tous ceux qui veulent mieux comprendre l’évolution des sociétés. C’est l’objet de ces deux jours de colloque. Programme Lundi 1er février

10 h – 12 heures

Anne-Laure Zwilling, DRES, CNRS / Université de Strasbourg Introduction

Entre histoire et concepts

Présidente de séance : Céline Béraud, Université de Caen, présidente de l’AFSR

François Dingremont, EHESS, Historicité du « troisième homme ». Athéisme et indifférence depuis l’Antiquité Jean Baubérot, GSRL, Laïcité, athéisme, indifférence religieuse : quelques pistes de sociologie historique Lionel Obadia, Université Lyon 2, LARHRA, Quelle anthropologie pour quel athéisme ? Au-delà des Writing Cultures et du Postcolonialisme

Midi – AG de l’AFSR

14 h 30 – 17 h 30 Terrains français

Président de séance : Philipe Portier, EPHE / GSRL

Raphaël Liogier, Sciences po Aix-en-Provence / CHERPA Le mythe hypermoderne de l’incroyance bouddhiste Raul Magni-Berton, Université Grenoble Alpes, Sciences po Grenoble / PACTE L’athéisme des scientifiques français : comment l’expliquer ? Marion Maudet, EHESS, IRIS et GSRL Sans religion, indifférent-e-s, catholiques affirmés : quels positionnements dans le domaine de l’intime ? A partir des enquêtes sur la sexualité en France Sebastian Roché, CNRS, Sciences po Grenoble / PACTE Indifférence et implication religieuses : quels effets sur la confiance aux institutions publiques ? Enquête auprès des adolescents

17 h 30 Pot offert par l’AFSR Mardi 2 février

9 h – 13 h Perspectives comparées dans différentes aires culturelles

Président de séance : Dominique Iogna-Prat, EHESS, CéSor

Philippe Martin, Université Lyon 2, LARHRA / ISERL L’athéisme naît-il au 18e siècle ? Hsin-Tien Chuang, EHESS, CéSor L’ « athéisme » des Chinois, de Niccolò Longobardo S.J. (1565-1655) à aujourd’hui Soufian Al Karjousli, EMAM/CITERES, Université de Tours Les visions plurielles de l’athéisme dans le monde arabo-musulman Pierre Bréchon, Université Grenoble Alpes, Sciences po Grenoble / PACTE Sociologie des athées et des indifférents en Europe Nathalie Caron, Université Paris-Sorbonne L’indifférence religieuse existe-t-elle aux Etats Unis ?

14 h – 17 h 30 Terrains étrangers et européens

Président de séance : Philippe Martin, Université Lyon 2, LARHRA / ISERL

Emilie Pontanier, Lisst-Cas, Université Toulouse Jean Jaurès, Indifférence religieuse et athéisme, ou le choix d’une école laïque en Tunisie Eva Patzelt, Département d’études germaniques de la Sorbonne, Enseigner l’athéisme : les dilemmes d’une discipline est-allemande, entre indifférence et ambitions Bérengère Massignon, GSRL, La Fédération humaniste européenne : un athéisme organisé et militant auprès des institutions européennes Louis-Léon Christians, Université Catholique de Louvain, RSCS Irréligion individuelle ou d’Etat : les ambiguïtés de la jurisprudence européenne Philippe Portier, EPHE / GSRL Synthèse du colloque

Colloque organisé par Pierre Bréchon, Lionel Obadia, Anne-Laure Zwilling

Océan Indien

Les îles de l'océan Indien > La Réunion <> Les Comores <> Les Seychelles <> Madagascar <> Mayotte <> Maurice <> Rodrigues