Cliquez ici si la lettre d'information ne s'affiche pas correctement
 
CRESOI - Centre de Recherches sur les Societes de l'Ocean Indien
 
 

CRESOI - Lettre d’information n°21 - Novembre 2011

CRESOI – Centre d’histoire de l’Université de La Réunion
Centre de Recherches sur les sociétés de l’océan Indien.

A tous les internautes...

Sonnez trompettes, battez tambour, frappez djembé... Le CRESOI et le Comité International des historiens de l’océan Indien vous invitent à consulter le site www.cresoi.fr qui ouvre de nouvelles pages aux passionnés de l’histoire de l’océan Indien.

Pour cette nouvelle lettres aux abonnés, quelques dates sur les pages de l’actualité de novembre :

  • Le colloque International sur Les révoltés d’esclaves dans l’océan Indien, aux Antilles, les 7 et 8 novembre à Saint Leu. Débats et films pour le centenaire de la révolte de Saint Leu (1811-2011). Détail du programme sur nos pages
  • La semaine de l’Histoire organisé avec l’Association historique Internationale de l’océan Indien du lundi 22 novembre au samedi 27 novembre. Le détail du programme avec un séminaire sur l’histoire des élections, un colloque sur les rapports Sud/Nord, une journée sur les nouvelles approches de l’histoire de l’esclavage.
  • La journée d’études de l’OSOI sur l’Actualité politique des îles de l’océan Indien, le mardi 22 novembre, salle des conseils de l’Université, à partir de 9h. Une histoire du temps présent sur les évolutions politiques et institutionnelles (Maurice, Madagascar, Comores, Seychelles, Mayotte, La Réunion).
  • La publication d’une étude politique sur les élections cantonales et régionales à La Réunion. Année politique 2011. Les stratégies de coalitions. Analyses et commentaires d’historiens, politologues, journalistes... Publication dans toutes les librairies.

Le mercredi 23 novembre 2011, soutenance publique de la thèse de Mme Isabelle Mayer-Jouanjean sur l’histoire des cyclones dans La Réunion du XXème.

Informations détaillées sur le site www.cresoi.fr.

Historiquement vôtre.


Le CRESOI, Le CIHOI.
 
 
Désabonnement : Cliquez ici pour vous désabonner